Ras le bol des déserteuses

Ras le bol de toutes ses filles qui disent : je ne veux plus aller à l’école.

A la question de savoir si on prenait en charge leurs études continueraient elles ? Nombreuses disent non: Je préfère commencer une petite activité et gagner de l’argent. De toute façon si on va à l’école la finalité c’est gagner de l’argent non ? Autant commencer tôt et ne plus perdre son temps.

Ce genre de réponse m’indigne. NON ! La finalité de l’école ce n’est pas gagner de l’argent. C’est s’instruire, se développer, avoir une vue large sur les choses, comprendre beaucoup de choses, quitter le côté obscur des choses vers le côté éclairer. Avoir un jour son mot à dire, être dans les endroits où les grandes décisions se prennent et pourvoir un jour par sa voix éclairée, changée le cours des choses, positivement. Impacter sa génération,  laisser un monde meilleur à la génération à venir. A mon humble avis, c’est cela  la finalité de l’école. Vous dites mieux ? Laisser un commentaire en bas de page.

Alors que l’on me dise : je laisse l’école. De toute façon celles qui ont des diplômes chôment, alors pourquoi perdre son temps pour y aller, accumuler les diplômes et chômer ?

Personnellement, je ne comprends pas. Si les gens vont à l’école, obtiennent des diplômes et chôment ? Que feras tu, toi qui n’y vas même pas et qui n’a pas un seul diplôme ? Tu feras plus que chômer.  Dans mon enfance, j’entendais souvent dire qu’il vaut mieux avoir ses diplômes rangés sous le lit que de ne pas du tout en avoir parce qu’un jour tu pourras en avoir besoin. Je partage cet avis. Il parait qu’en Israël le service militaire est obligatoire pour tous parce qu’un jour le pays pourrait avoir besoin de son armée pour se défendre. Je le vois comme cela moi la scolarisation des filles. Allons à l’école, acquérons des compétences, obtenons des diplômes parce qu’un jour  notre pays aura besoin de nous. Et nous sommes déjà à ce jour malheureusement. Et cela fait mal de voir qu’il y a des déserteuses- je me permets de le mettre au féminin parce que, Ras le bol aussi de cela –  pourquoi est-ce que tous les genres neutres doivent ils être au masculin ? Pourquoi est-ce que lorsqu’il y a une seule femme parmi des centaines d’hommes on ne dit pas « elles » ? Et que dans le cas contraire on doit dire « ils » ?  Surement parce qu’à cette époque aucune voix de femme ne pesait assez dans la prise de cette décision. Les femmes étaient absentes. Alors, nous subissons aujourd’hui. J’ai appris hier – mon ignorance peut parfois m’étonner moi-même – que la loi ‘’Zεnzεn’ pronant la parité hommes et femmes a été rejetée et scellée. A la question : s’il y avait 50 % de femmes à l’assemblée nationale cette loi serait elle rejetée ? Je réponds non.  Nous les filles, devrions nous instruire, nous informer des combats de femmes pour nous y associer afin que les voix de femmes pèsent dans la balance des décisions de nos nations.

La dernière fois avec des copines, on parlait d’élections entre filles, certaines disaient  ne pas vouloir voter parce que leur candidate ne gagnera pas de toute façon. Pourquoi ?  Parce que les hommes ne permettront jamais qu’elle gagne. Je pense que si elles avaient des oreilles  dans l’au-delà, les suffragettes s’en retourneront dans leurs tombes. Ce que ses dernières ont enduré, sacrifié, pour que nous femmes ayons aujourd’hui le droit de vote. Que l’on puisse dire que l’on ne veut pas voter – on est bien évidement dans son droit-  surtout pour une femme que l’on sait capable de diriger un pays, c’est vraiment insultant.  C’est comme si les noires libérées de l’esclavage, ne voulaient plus de cette liberté. Arrêtons de masquer notre manque d’audace derrière les soi-disant coups bas des hommes. Pas qu’il y en a pas. Mais j’ai appris que s’il y a un mur devant toi et que tu dois forcément passer même avec un petit marteau un jour ce mur s’effondra et il s’effondra plus vite lorsque nous serons plusieurs, consciencieuse  à la tâche.

Parmi les innovations du nouveau  code électoral au Benin, il est dit qu’il faut  avoir le bac +2 ou 3 avant d’être présidente d’un bureau de vote. Si nous abandonnons l’école au BEPC quand serons-nous présidente de bureau de vote ? Quand serons-nous député ? Quand serons-nous ministre ? Quand serons-nous présidente ? Quand siégeront nous à L’UA ? Les filles quand ? Ou devrions nous toujours continuer par nous extasier devant les exploits de nos hommes ? C’est la société de mon mari, c’est la voiture de mon mari, c’est la maison de mon mari, c’est mon mari qui est ministre. Et nous alors ? Qu’est ce qui nous appartient finalement dans le foyer ? Les enfants ?

Il est temps que nos hommes disent aussi souvent que nous : c’est la société de ma femme, c’est la voiture de ma femme, c’est la maison de ma femme, c’est ma femme qui est ministre. Si nous abandonnons l’école parce que nous avons un jour trébuché et avons eu un enfant sur les bancs cela risque de ne pas arriver. D’accord, continuer les cours alors que l’on a un enfant en charge, plus de soutien des parents, ni du conjoint ce n’est pas facile. Je comprends qu’on ait besoin de gagner de l’argent pour subvenir à ses besoins et ceux de l’enfant. Serait ce mal de faire les cours du soir ou des TD pour obtenir ses diplômes tout en gagnant son argent avec des activités génératrice de revenus ? Ne serait-ce pas un atout ? Je nous exhorte à cela. Toutes les filles déscolarisées doivent elles devenir des coiffeuses, couturières, fabricante de savon et autres ? Pardon, changeons les choses.

Mathilde Devi- en espérant que tu ne m’en veuille pas –  je suis fière de toi parce que tu n’as pas abandonné, tu as continué contre vents et marées. Aujourd’hui tu acquiers des compétences, tu collectionnes tes diplômes, tu as scolarisé ton garçon. A ce rythme je sens qu’on est proche du jour où on s’assiéra dans l’une de nos villas-comme tu le dis souvent- et on rira de toutes nos mauvaises expériences.

Et vous quel est votre avis sur le sujet?

Akossiwa DOKPODJO

Publicités

3 réflexions sur “Ras le bol des déserteuses

  1. J’aime bien l’initiative. Merci de booster nos filles et de les encourager a s’instruire… Ce n’est pas gagne d’avance et Ce n’est pas une chose facile non plus mais progressivement on y arrivera. Il suffit d’y croire. Je tencourge akossiwa Stella. Bonne fête de fin d’année et a plus

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s