la grossesse précoce n’épargne personne

jeunes-filles-femmes-enceintes-etats-de-grossesses-300x250

L’éducation, la solution !

J’étais déjà majeure lorsque que je suis tombée enceinte. Mais laissez-moi vous dire que ce n’est pas de la blague d’être une maman. Et ça l’est encore moins quand on devient maman sans être préparée ; quand on devient maman sans avoir terminé ses études alors qu’il ne vous reste que quelques mois pour avoir votre licence professionnelle. J’ai eu de la chance car j’avais le soutien de mon père (séparé de ma mère qui n’est pas au pays) lorsque la grossesse est survenue.

 
Avoir le soutien de mon père c’est bien. Mais ce n’est pas lui qui se réveille toutes les nuits pour s’occuper du bébé. S’occuper seule d’un bébé c’est ne plus avoir le temps de faire des sorties entre copines, d’ailleurs ces copines vous éviteront toutes ! S’occuper de son enfant c’est ne plus avoir le temps de faire des lectures de romans, de magazines, etc. Bref s’occuper d’un bébé c’est faire des sacrifices ne serait-ce que pour un moment mais je vous le dis c’est pour toute sa vie. Rien n’est plus comme avant ! Donc il faut relativiser la notion de « majeure ». Vous n’imaginez pas ce qu’une grossesse imprévue peut causer. J’étais majeure mais pas indépendante ; J’étais majeure mais pas sans famille. Mes parents, mes proches, ma famille voulaient me voir finir les études, ils voulaient me voir travailler, ils voulaient me voir réussir !

 
Beaucoup de filles (et même de garçons) comme moi ne se sentent pas concernées lorsqu’elles suivent des campagnes de sensibilisation sur la sexualité. On se croit épargnés mais c’est une grave erreur, la grossesse n’épargne personne ! J’avais plus de 18 ans lorsque j’ai eu mon premier rapport sexuel mais une fois après avoir commencé, je n’ai pas su gérer la suite. Conclusion : Il faut être prête avant de tomber enceinte ou même de faire ce qui y conduit.

 
Je dirai à celles qui vivent dans ma situation de ne jamais baisser les bras. Moi j’ai pus terminer mes études avec l’appui de mon père que je ne cesserai de remercier. Quant à celle qui ne sont pas encore face à cette situation, faite tout pour ne pas la vivre. Votre éducation avant tout. Ayez des ambitions, réalisez vos rêves.

 
Pour résumer tout ce qui est dit, je dirai que l’éducation surtout de la jeune fille a vraiment besoin d’être prise au sérieux. Ce n’est pas seulement aller à l’école qu’est éduqué. La preuve je suis instruite et je n’ai pas pu éviter cette grossesse. L’éducation implique aussi la sexualité. Le monde est en pleine évolution : le sexe et tous ses paramètres (contraception, panification, etc) ne doivent plus être un tabou.

 
Merci Akossiwa de m’avoir permis de partager ce témoignage

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s